• Bloogg sur la vie d'un couple qui a choisit de rire plutôt que de se prendre la tête:-leurs soucis sexuels-leurs aventures du quotidiens-leurs mails de réclamations envoyés à des stars ou des grandes entreprises-leurs idioties et reflexions absurdes

  • Depuis l'investiture d'un président completement incompetent mais néanmoins sympathique en France, la politique française a beaucoup changé. La droite a réussi à transformer un exercice laborieux, pesant et incompréhensible, en une fête permanente aux slogans simples et aux méthodes décompléxées.



    Et devant cette nouvelle donne politicienne, les journalistes, les comiques et le bas peuple (c'est vous) ont trop rapidement enterrés la gauche accusée d'utiliser des méthodes passéistes, un programme classique et un déchirement interne insurmontable.



    FAUX! Triplement faux: Zéro pointé.



    La Gauche vient de faire basculer la politique Française dans un nouvel âge d'or, ou la ruse, le chafouinisme et les anciennes techniques shaoling sont le moteur d'un renouvellement politique permanent.



    Résumons: la France est la risée du monde (voire de l'univers) en instaurant une loi de protection des droits musicaux et cinématographiques contre le partage sur internet - Que n'ont-'il interdit l'usage des photocopieuses au bout de 3 utilisations frauduleuses pour proteger les écrivains en 1960, on aurait sans doute moins d'auteurs merdiques à subir-

    Cette loi au nom chantant d'HADOPI ( acronyme d'Halte Aux Downloaders Originaux Payants Internet et les nombreuses taxes sur PC, mémoire, disque dur,etc déjà destinées a contrebalancer le stockage de chansons/films downloadés);

    Cette loi passant au Parlement devant 10 péquin de l'UMP (salaire 5219 euros net par mois pour 3 jours de boulot) et 8 feignasses du PS devait être débattu avec autant d'ardeur que la dernière loi sur le changement de cravate officiel des candidats de Neuilly-sur-Trucmuche: C'est à dire pas du tout -Apres tout cela ne concenre que 20 millions de français téléchargeant comme des terroristes insoumis le dernier tube de Pierre Perret-

     

    C'est alors que des députés Vert et PS de la nouvelles école , une fraction de seconde avant le vote, sortent de leurs déguisement invisible ninja , font un ayaki-mitumo, et un double salto, et se retrouve à 15 ninjas pour découper en rondelle les 10 sénateurs UMP.

    Remerçions-les de faire passer la politique bling-bling et paillette de Papa Sarkozy, à une nouvelle politique vraiment péchue que l'on peut d'hors et déjà qualifié de Sayamanesque, de Narutoesque et d'Atemi-wasa dans ta façe.

    Les jeunes (dès 8 ans et demi) pourront désormais se reconnaitre dans la politique francaise. 


    Depuis le 9 avril 2009, date qui changera à jamais la façon mondiale de faire de la démocratie, nous sommes entrée dans une nouvel ère, où seuls ceux possédant le Kung-Fu secret pourront prétendre diriger un pays!

     


    1 commentaire
  • Préambule

    Pour nous, poètes, fous , rêveurs et artistes de scènes
    L'Amour - pour nous les amoureux de la verve latine-
    Est "enfant de bohème" comme le chante Carmen
    Et comme tout enfant il se conçoit à coup de pines

    Toi qui entre en poésie homme de mots et de passion
    Tu verras dans l'art, une maison, un lit, une civilisation
    Et entre les trois, poète, je ne doute pas du tout
    Que tu viens pour le lit et pour tirer un coup

    L'enfermée

    Oh Julie! Tu seras ma princesse au château
    Retenue, que je sauverai sur mon blanc destrier 
    Bravant, la mort, le froid et les coups de couteau
    Pour toi et pour ton cul j'ai l'âme d'un chevalier
     
    Même si ma lance est courte, et même si en amour
    Je ne connais que la théorie, ignorant la pratique
    Pour toi, ma belle Julie, biche aux yeux de velours
    L'amour m'indiquera où je dois mettre ma trique

    A une vieille

    Marise, ta délicate veille peau tachée et burinée
    Me rappelle un pamplemousse mort et desséchée
    Mon amour se réveille devant une telle ruine
    Tout comme Napoléon aux pieds des Pyramides

    Comme lui, je dirais que du haut de tes seins si doux
    Soixante berges ont fait qu'ils touchent tes genoux.
    Aimons-nous maintenant, sexy créature de Sabbat
    Aimons-nous, ma mie, avant qu'ils ne tombent plus bas.

    Certes tu n'a plus, oh ma belle sylphide
    Que les os sur la peau et un tas de rides
    Mais les secrets de ton corps ce temple antique
    Feraient vachement bien monté sur ma trique

    Marise, mon adorée, pourquoi me faire souffrir?
    Toi beauté parfaite par les années polie
    Pour qui réserves-tu tes charmes de porphyres,
    Et tes lèvres gercées, celles qu'on ouvre qu'au lit?

    N'écoute pas les Benoît, Audrey la tentatrice
    Ni autres médisants qui content vilénies
    Seule toi a mon amour, et mon sexe durci
    A la seule évocation de tes roses varices

    Réalisons ensemble notre quête du Beau
    Nos sens éveillés par les piquouzes d'héro
    Trouverons le repos dans l'extase physique
    Alors vieille peau, c'est quand qu'on nique?

    A une malade ou Eclipse Lunaire

    L'as tu vu, Athlétique Fessue: Hier la lune s'éclipsait
    Devant ta beauté mythique, et ce signe des astres
    Est confirmé par les humains: "ne fait pas la chaste"
    Te dit le vieux sage: "Laisses-toi, enfin féconder"

    Acceptons ce présage des choses et des vivants
    Et si  j'enfile une capote pour accomplir la prophétie
    Ce n'est pas, ma belle, que je veux pas te faire d'enfant
    Mais bon je voudrais pas que tu lui file tes maladies

    Linda dada

    Linda, petit dindon sauvage aux doux yeux de saphir
    Avec toi, finit la détresse! Adieu sombres scrupules!
    Tu as des mots plus tendre que le tendre zéphyr
    Ton corps est un vivant temple fleuri de campanules
    De rose, de lilas, des milles senteurs torrides du Zaïre
    Et ta voix, et ton visage rayonnent tels les pédoncules
    Des champignons bénis que j'irai ce soir engloutir
    En pensant à un lit ou profondément je t'admire.
    Certes ton mec n'a pas de gout, ta gueule est à gerber
    Mais tes lèvres duveteuses me font fantasmer
    Et quand sur la terre il n'y aurait plus d'habitants
    Que toi et un mouton comme seuls être vivants
    C'est bien toi, ma belle, sous la Lune allumée
    Que je voudrait bouffer et l'ovin enculer

    Dans la cage d'escalier

    Manuela, mon onctueuse créature, ma sauvageonne
    Déjà nue, aux muscles déliés et tordus qui frissonnent 
    Sous l'effort accompli. C'est sous l'ascenseur complice
    Que je veux ta fleur gouter et bourrer ton calice
     
    Ensemble, mon aimée, mon âme, ma rose, ma pensée
    Nous purifierons ce monde abimé, où le vice prospère
    Et tenant mon balai comme une arme dressée
    Puisque tu tiens à nettoyer je te laisse la serpillère.


    Graine de féminité

    Tu cries, tu éructes et ta voix, Oh! Cruelle, me pénètre
    Comme milles lances taillées dans le chêne ou l'hêtre
    Qu'ais-je fais mon Audrey, mon petit cochon plus rosée
    Que la célèbre fleur de Ronsard, pour ainsi t'offenser?
     
    Ne veux-tu oublier mes tords Oh! Tendre verrat adorée
    Avec moi dans la boue te rouler comme le veut Erato
    La muse des poètes -celle à qui mon âme est dédiée-
    Audrey, aimes-moi! Que je me prenne pas un autre râteau

    Mon amour immense se gonfle devant tes yeux porcins
    Tu m'évites, tu t'esquives l'amour te fais trop peur
    Mais douce Audrey, délicate amie selon mon coeur
    Si mon chant t'indiffère laisse-moi juste toucher tes seins
     
    Sais-tu, mon tendron délicat, que dans d'autres pays
    En d'autres temps, que l'on considère comme bénis
    A l'âge de onze ans on te voit déjà comme une adulte
    Alors baisons mon enfant. Voyons! Fais pas ta pute.

    A une morte

    Cruelle! Cruelle! Egoïste, qu'as-tu la mort choisit
    Alors qu'ensemble nous allions chauffer le lit?
    Tu disais des conneries, mais qu'importe, ma merveille
    On raconte que pour les pipes tu étais sans pareil
     
    Amer destin, Oh! Dieux, vous vous jouez des humains
    Je subis vos opprobres, vos flèches et votre venin
    Et mon coeur transpercé est la cible de votre rancune
    Alors que j'aimerai juste pouvoir vider mes burnes.

    Dieux des cieux, puissants mais injustes et fourbes 
    Pourquoi me l'arracher et détruire ces belles courbes
    Alors que notre amour naissait tel un oiseau gracile
    Tant pis, par amour pour elle, je serai nécrophile

    A celle qui se refuse

    Est-il plus belle chose, Oh! Toi que je vénère
    Qu'un amour combattu qui enfin s'épanouit?
    Donne-moi enfin ta fleur, comme on offre un fruit
    Et je te jure que tu prendras bien par derrière.

    Fais comme la belle Helene sous les murs Troyens
    Qui, comme le chanta Homère l'Aède magicien,
    Refusa tout d'abord l'amour du vaillant Paris
    Avant de se jeter sans plus attendre sur son pénis.

     


    votre commentaire
  •  


    En 2004, il me semble (ma mémoire, la fourbe, ne s´encombre ni de date, ni de nom), le canard enchainé revélat que le ministre des finances de la France, Hérvé Gaymard possedait un logement de fonction de 600m² sur les champ elysée ou dans le 9ème, payé 10 000 euros par mois par l état.

    Le ministre, qui possedait plusieurs maisons à Paris et en province déclarat pour sa defense qu´il ignorait que le loyer était si elevé. J´eus alors l´ingenuité de croire, ou de faire semblant de croire que le ministre de l´économie ignorait le prix des loyer dans sa capitale.

    Cette idée d´un ministre à ce point étranger à la réalité quotidienne de pres des 10 millions d´habitant de l´ile de France, m´a rassuré quant à mes connaissances économique et je me suis proposé de fabriquer un jeu en flash afin d´expliquer au ministre comment se determine les prix de location.

    Le ministre démissionat avant que je ne pus achever ce jeu. Me retrouvant coupé du monde par une tempete de neige 4 ans plus tard, sans rien à faire, j´ai retrouvé ce projet et par acquis de conscience, ou lassitude j´ai envisager de le finir. Voila donc ce jeu :

    Petit jeu en flash enfin finit, pour se rappeler comment Herve Gaymard nous fit rire.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires